Aller au contenu principal
Archives

Journée d’étude : quels récits pour l’anthropocène ?

Rencontres, échanges, débats

Organisée par le collectif Œuvres et recherches, l’Institut de recherches pluridisciplinaires en sciences de l’environnement et le Centre d’étude des arts contemporains.

Intentions

Œuvres et recherches est un collectif de chercheurs visant à promouvoir les collaborations entre artistes et scientifiques sur le territoire des Hauts-de-France et en Belgique. En 2021, le collectif met en place trois groupes de travail, dont un sur les thèmes hautement interdisciplinaires de la transition écologique et de l’anthropocène.

Le projet, initié par Maxime Pauwels1, Géraldine Sfez2 et Charlotte Toursel3, réunit maintenant un groupe de chercheurs, artistes : Daniela Lorini et Stéphanie Raimondi, étudiants : Alice Kozoulia et Salomé Subtil, ainsi que l’ex-directrice adjointe de la Maison régionale de l’environnement et des sociétés : Nathalie Sedou.

Partant du constat d’une double difficulté, d’une part à concevoir et, d’autre part à transmettre ce que recouvre le terme d’anthropocène, les acteurs du projet se sont interrogés plus spécifiquement sur l'idée de récit et sur le ou les récits qui restent à inventer pour décrire et comprendre ce à quoi renvoie, de manière particulièrement abstraite, ce terme. Si, pour reprendre les mots de l’écrivain Amitav Ghosh, « la crise climatique est aussi une crise de la culture, et donc de l’imagination »4, l'enjeu consiste bien aujourd'hui pour les artistes comme pour les chercheurs à déployer des récits pour incarner cette crise et « repeupler l’imagination »5.

Pour nourrir ces réflexions et répondre à ces questions, deux ateliers de travail ont été organisés courant 2021.

Les participants à la journée d'étude seront invités à prendre part à cette démarche de questionnement et de réflexion : quels récits pour l’anthropocène ?

Programme

14h00 - Performance artistique sous la forme d’une immersion acoustique et visuelle, proposée par Daniela Lorini, artiste et Stéphanie Raimondi, artiste, présentée par Géraldine Sfez, maîtresse de conférences en études cinématographiques, Centre d’étude des arts contemporains (CEAC), Université de Lille.

14h30 – Conférence : Écologie politique et perspective catastrophiste, Luc Semal, maître de conférences en Science politique au Muséum national d'histoire naturelle, Centre d'écologie et des sciences de la conservation, CNRS, Paris.

15h30 – Pause-café

16h00 – Table ronde : Qu’entend-on par anthropocène ?

Participants : Valérie Fèvre, Suzanne Crumeyrolle, Taniel Danelian, Patrick Auguste, Sébastien Clausen, Daniela Lorini, Nathalie Sedou.
Modérateur : Maxime Pauwels, enseignant-chercheur, chargé de mission développement durable, Université de Lille, Laboratoire avancé de spectroscopie pour les interactions la aéactivité et l'environnement (Lasire).

17h00 - Fin de la journée

 

Intervenants

  • Daniela Lorini, artiste plasticienne, lauréate Airlab 2019 (Artiste en immersion recherche dans un laboratoire).
  • Géraldine Sfez, maîtresse de conférences en études cinématographiques, Centre d’étude des arts contemporains (CEAC), Université de Lille.
  • Luc Semal, maître de conférences en science politique au Muséum national d'histoire naturelle, Centre d'écologie et des sciences de la conservation, CNRS, Paris.
  • Maxime Pauwels, enseignant-chercheur, chargé de mission développement durable, Université de Lille, Laboratoire avancé de spectroscopie pour les interactions la réactivité et l'environnement (Lasire).
  • Nathalie Sedou, ex-directrice adjointe de la MRES (Maison régionale de l'environnement et des solidarités), conseillère métropolitaine (MEL).
  • Patrick Auguste, chargé de recherches CNRS, paléontologue, évolution, écologie et paléontologie, Université de Lille.
  • Sébastien Clausen, maître de Conférences CNRS, évolution, écologie et paléontologie, Université de Lille.
  • Stéphanie Raimondi, artiste, enseignante en arts plastiques, Université Paris 8.
  • Suzanne Crumeyrolle, chargée de recherches, Laboratoire d’pptique atmosphérique, Université de Lille.
  • Taniel Danelian, professeur, Unité mixte de recherche évolution, écologie et paléontologie, Université de Lille, directeur de l’Institut de recherches pluridisciplinaires en sciences de l’environnement (Irepse).
  • Valérie Fèvre, maître de conférences HDR, chimiste spécialité modélisation de la physicochimie de l'atmosphère, UMR physicochimie des processus de combustion et de l'atmosphère, Université de Lille.

 

Contact : Charlotte Toursel

 

1 - Maxime Pauwels, cf. statut page Les intervenants.
2 - Géraldine Sfez, cf. statut page Les intervenants.
- Charlotte Toursel, chargée d’animation du Collectif des chercheurs Œuvres et recherches, Centre de recherche en informatique signal et automatique de Lille (Cristal), Université de Lille.
Le Grand Dérangement. D'autres récits à l'ère de la crise climatique, Amitav Ghosh, éditions Wildproject, 2021.
5 - Résister au désastre, Isabelle Stengers, éditions Wildproject, 2019.