Comment faire de l'art avec du vieux !

Articles   Blog   Dans les saisons passées

Après des expositions à Buenos Aires, sa ville natale, à Sao Paulo ou encore à Londres, Milan, Paris ou Francfort, Irina Kirchuk  a été accueillie par l’université  au printemps 2020 pour une résidence d’un mois et demi sur le campus Pont de Bois.

Observatrice du quotidien urbain, artiste nomade, elle collecte des rebuts, les assemble et les met en scène. Elle les travaille et les peint de couleurs vives et épurées afin de leur offrir une seconde vie en les élevant au statut d’objets design et esthétiques. Son travail renvoie au mouvement italien Arte Povera.

Ces sculptures in situ sont le reflet du traitement des déchets de la société dans laquelle elles seront restituées. Pour elle, l’encombrant est essentiel pour parler d’aspects sociaux, économiques et culturels, les réintégrer souligne la préoccupation écologique de son geste. 

Utiliser des objets quotidiens comme des poêles, des frigidaires ou encore des éviers est une manière de questionner le spectateur sur son rapport au monde et à l’objet tout en le faisant sortir de l’ordinaire de la même manière qu’une œuvre d’art. Elle interpelle le spectateur en créant un face-à-face entre celui-ci et la voracité économique de nos sociétés.

Pour cette première résidence en milieu universitaire, Irina Kirchuk est partie en quête avec les étudiants, d'objets remisés ou inutilisés  afin de concevoir pour la galerie des 3 Lacs une exposition spécifique à notre environnement. Parallèlement, elle a légué une dizaine d'oeuvres créées lors de sa précédente exposition de Londres. Ces pièces, pour la plupart monumentales, sont désormais visibles dans plusieurs patios du bâtiment "A" du site de Pont de Bois et une dernière dans le jardin intérieur du siège de l'université.

La résidence d'Irina Kirchuk a été profondément perturbée par le confinement, alors qu'elle devait se prolonger à l'université Jules Verne de Picardie  avant de rejoindre l'Italie, les projets de l'artiste en Europe  ont été stoppés net par la Covid. Cette situation inédite ne nous a malheureusement pas permis de profiter pleinement de la présence de l'artiste sur le campus et mener toutes les actions de médiation prévues  avec les étudiants.

Retour

Restez informés !

Suivez-nous sur
Facebook | Twitter | Instagram