Aller au contenu principal

Expositions

Vernissage de l'exposition de Laurence Dervaux

Exposition

Faculté de médecine Henri Warembourg

La quantité de sang pompée par le cœur humain en une heure et vingt-huit minutes, ceci à raison de sept mille litres de sang pompés en vingt-quatre heures
Exposition visible du 28 octobre au 20 décembre 2019

L’artiste belge Laurence Dervaux réalise essentiellement des installations de grande envergure. Elle privilégie les matériaux élémentaires du quotidien et axe son travail sur le corps humain dont elle cherche à formuler la grandeur autant que la fragilité. Ses œuvres sont des vanités contemporaines.

Cette installation représente précisément l’étonnante quantité de sang pompée par le cœur humain en 88 minutes.

L’œuvre est un empilement de 750 réceptacles en verre transparent remplis de 428 litres d’un liquide rouge aux tonalités variées qui symbolise le sang.

L’ensemble impressionne par ses dimensions. Avec sa brillance, ses couleurs, les jeux de reflet, l’installation dégage un sentiment de beau et de précieux. L’œuvre paraît aussi instable et fragile car elle est conçue comme un château de cartes.

L’hétérogénéité des récipients en verre – vases, bonbonnières, verres, flacons, fioles, tubes, éprouvettes, objets en verre soufflé… - rend le tout intrigant. Dans chaque récipient, recouvert d’une plaque de verre, se produit un phénomène de condensation : des gouttes d’eau tombent dans le liquide rouge, évoquant un mouvement de vie, de cycle, de régénérescence. 

« […] Toutes les œuvres de Laurence Dervaux mettent en place un même mode opératoire, la circulation permanente entre deux pôles affectifs : le sentiment de beauté que suggère l’œuvre et la compréhension de leurs significations révélées par les titres. 
Telle une vanité, ces révélations sont toujours relatives à notre vulnérabilité, à notre fragilité. 
L’artiste conforte le principe générateur de sa
démarche : derrière l’expression apparente d’une beauté convenue, se glisse une inquiétude, celle de la disparition ; mais celle-ci est contrebalancée en permanence par l’émotion que suscite justement cette beauté. 
[…] Le spectateur est alors pris dans une circulation de sentiments contradictoires : attraction et répulsion ». 

Pierre-Olivier Rollin, directeur du Musée d’Art de la Province de Hainaut, Bps 22, Belgique, « L’éclat fragile de l’instant »

Cette œuvre fait partie de la collection du Musée d’Art de la Province de Hainaut. Remerciements au Musée pour le prêt de l'œuvre.

www.dervaux.be

Photos © Philippe Henneuse
Photos © Philippe Henneuse

Restez informés !

Suivez-nous sur
Facebook | Twitter | Instagram